Les prêtres se repartissent de la façon suivante :
Clergé autochtone :    41 dont 33 exercent leur ministère dans le diocèse, 05 aux études et 03 hors du diocèse mais exerçant leur ministère dans le pays.
01 prêtre et 01 diacre polonais, 01 prêtre rwandais de la société de l’apostolat catholique des Pallotins qui ont en charge l’animation du sanctuaire Notre Dame de la Paix de Yamoussoukro.
01 prêtre Fidéï Donum du diocèse de Corizia (Italie) qui a en charge la nouvelle paroisse St Jean de Morofé.
01 prêtre français et 01 mexicain de la congrégation des rédemptoristes en poste à Tiébissou
01 prêtre espagnol et 01 ivoirien de l’Opus Dei à Yamoussoukro (www.opusdei.org)
02 prêtres franciscains qui ont la charge de la paroisse Ste Monique de Sopim Kokrenou
02 prêtres dont 01 français et 01 ivoirien de la communauté des pères du sacré cœur de Betharam (www.betharram.net )
03 prêtres dominicains
01 prêtre français de la communauté des missionnaires d’Afrique (Pères Blancs) à la retraite et résidant dans le diocèse.
Cela donne un total de 55 prêtres. Ce qui est peu par rapport à l’immensité des besoins spirituels et pastoraux à combler sur l’ensemble du territoire diocésain.
Une de nos grandes joies, c’est le nombre croissant des prêtres diocésains qui viennent gonfler le nombre d’ouvriers qui travaillent déjà dans la vigne du Seigneur. Mais si nous nous réjouissons du nombre croissant des prêtres, leur entretien, les moyens de leur apostolat, leur frais de santé restent cependant un gros souci