Chers frères et soeurs,
Notre attente, après plusieurs semaines de préparation spirituelle à Pâques, est comblée. Jésus a souffert sa passion; Jésus est mort sur la croix ; nous sommes ici, en cette nuit très sainte, pour célébrer Jésus ressuscité. Oui, Jésus est ressuscité. Quelle allégresse ! Quelle joie ! En union avec nos frères et soeurs chrétiens du monde entier, laissons éclater notre joie, car le Christ ressuscité est au milieu de nous.
La Pâque juive est la commémoration de la sortie d'Égypte c'est-à-dire le passage de l'esclavage à la liberté ; la Pâques chrétienne est la célébration de la résurrection de Jésus c'est-à-dire le passage de la mort à la vie. Prions afin que la Pâques 2011 soit, pour la Côte d'Ivoire et ses habitants, le passage de la guerre à la paix par la réconciliation.
Pour vivre pleinement des grâces pascales, il est important de mettre en lumière ce que la Pâque des chrétiens a de spécifique - surtout dans un diocèse où une tradition parallèle, connue sous le nom de "pâquinou", est très répandue. Mais comment parvenir à une telle lumière sans la Lumière de la foi et de la raison? C'est le lieu de vous inviter à approfondir ensemble la Parole de Dieu. Sans rejeter les autres textes bibliques, c'est l'évangile qui, pour l'essentiel, retiendra notre attention.
Dans l'évangile, saint Mathieu nous signale la présence d'un ange qui s'adressant aux femmes, qui de bon matin sont allées au tombeau de Jésus, leur dit : Vous, soyez sans crainte ! Je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n'est pas ici, car il est ressuscité, comme il avait dit. Venez voir l'endroit où il reposait. Puis, vite, allez dire à ses disciples : il est ressuscité d'entre les morts ; il vous précède en Galilée : là, vous le verrez. Voilà ce que j'avais à vous dire. Comme vous le voyez, la première annonce pascale est faite à des femmes. Oui, l'ange du Seigneur annonce aux femmes que Jésus est ressuscité d'entre les morts. Et à partir du tombeau vide - venez voir l'endroit où il reposait - il les a envoyées en mission porter cette Bonne Nouvelle aux disciples du Ressuscité. A la fois tremblantes et toutes joyeuses elles ont couru porter la Bonne Nouvelle aux disciples.
C'est au cours de leur mission que Jésus Lui-même, venu à leur rencontre, leur dit : Soyez sans crainte, allez annoncer à mes frères qu'ils doivent se rendre en Galilée : c'est là qu'ils me verront. Le tombeau vide a-t-il été une preuve absolue de la résurrection de Jésus ? Je ne crois pas; vous comprenez pourquoi Jésus va au-delà du tombeau vide en se montrant en personne aux femmes. Cette toute première apparition du ressuscité vise à raffermir la foi des femmes. La première mission confiée aux femmes par l'ange s'adressait aux disciples. Par contre celle que Jésus Lui-même vient de leur confiée s'adresse à ses frères c'est-à-dire aux mêmes disciples. Jésus vient d'introduire un nouveau concept - celui de la fraternité. La Galilée devient ainsi le haut lieu de la fraternité. Or la vraie fraternité dans le sens de l'amour ne fait rien de laid. Quels enseignements tirer de ce bref parcours de l'évangile?
1. Le tombeau vide et l'apparition de Jésus ont été retenus par saint Matthieu pour nous dire que
Jésus est vraiment ressuscité.
2. Jésus ressuscité nous appelle à la fraternité avec Lui et entre nous.
Le Message est très clair. Mais êtes-vous prêts à tout mettre en œuvre afin que la résurrection de Jésus soit aussi la résurrection de la Côte d'Ivoire ? Dans le sens de la réconciliation souhaitée, de plus en plus par bons nombre d'ivoiriens, les chrétiens seraient-ils prêts à faire de la Côte d'Ivoire le pays de la fraternité. A Dieu rien est impossible ; la paix par la réconciliation est encore possible entre les ivoiriens que la politique a divisés. Mais à condition que notre pays, à travers tous ses enfants, tourne le dos aux crimes, aux mensonges, à l'amour excessif de l'argent, au culte du pouvoir, de la personnalité, à la violence physique et verbale, à l'hypocrisie, à la corruption, au racket pour extorquer de l'argent au civil et à tout ce qui est comportements indignes. C'est tout ces maux qui constituent le tombeau que les ivoiriens eux-mêmes ont creusé avec leurs pensées perverses, leurs propos perfides et leurs actes criminels. Les militants des partis politiques seraient-ils prêts, dans un esprit d'humilité et dans un souci de vérité, à pleurer tout le tord fait à la mère patrie et à leurs frères et soeurs, en particulier les innocents? Pécher est humain, par contre, demeurer dans le péché est diabolique. En clair, les chrétiens LMP et RHDP, sans oublier les autres formations politiques, au nom de leur foi en Jésus, doivent accepter de se réconcilier. Il y a un temps pour tout: Oui, un temps pour haïr et un temps pour aimer; un temps pour faire la guerre et un temps pour faire la paix, etc. L'Eglise-famille de Dieu, qui est à Yamoussoukro, appelle tous ses fils et toutes ses filles à la réconciliation.
Dans la vie il faut cultiver la sagesse et l'intelligence ; car en général, la bonté se nourrit de sagesse et d'intelligence. Par contre la bêtise et la méchanceté se marient très bien. Les chrétiens ont assez de ressources morales et spirituelles pour surmonter toute situation de crise profonde. Le Christ, en croix, n'a-t-il pas pardonné à ses bourreaux leurs fautes ? Notre Dieu est à la fois miséricorde et justice. Et comme tel, il sait mieux que quiconque, le sort à réserver à ceux, qui depuis au moins 2002 à maintenant, sèment la terreur, la mort, la désolation, la souffrance et la misère noire. Pour reprendre un proverbe bien de chez nous : Tant que le crapaud n'est pas encore tombé dans de l'eau chaude il ne peut pas s'imaginer qu'il y a deux types d'eau. Les ivoiriens en général et les chrétiens en particulier ont le choix aujourd'hui entre la vie et la mort, entre la bénédiction et la malédiction. Chers fidèles du Christ, je lance ici de façon solennelle, un appel à la conversion qui commence par la crainte de Dieu. Tuez donc en vous l'orgueil, le sentiment de haine et l'esprit de vengeance. Jésus nous y encourage en ces termes : Si vous pardonnez aux hommes leurs fautes, votre Père céleste vous pardonnera aussi. Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, à vous non plus votre père ne pardonnera pas vos fautes.
Le pardon mutuel commence par un examen de conscience sincère et vrai. Concrètement chacun doit en quatre étapes :
1. Reconnaître ses péchés commis en pensées, en paroles, en actes et par omission
2. Les regretter très sincèrement
3. Les confesser à un prêtre pour nous catholiques
4. Enfin s'engager à faire pénitence ou réparation.
Sans le respect scrupuleux de ces étapes, toute démarche de pardon ou de réconciliation, risque de rester quelque chose de très superficiel. Comme fruit de l'Esprit Saint, la paix demeure un don de Dieu.
Puisse le Christ ressuscité apporter la paix à la Côte d'Ivoire et à chacune de vos familles, maintenant et toujours. Amen!

Mgr Marcellin YAO (Evêque de Yamoussoukro)